Je n’y comprends rien au trading

Devenir un Golden Boy, ça vous intéresse ?
Arnaque ou Rendements ?
Est-ce réservé à l’élite ?
Tentons d’expliquer le trading aux débutants !

Pour commencer

Le principe de base

Si vous savez ce qu’est la bourse, vous devriez être à l’aise avec le trading. En effet, dans les deux cas il s’agit d’investir dans un actif, en misant sur une variation de sa valeur.

On réalise un bénéfice lorsque la valeur de l’action augmente

Là où la bourse se limite généralement à l’achat d’actions sur le moyen/long terme, le trading se pratique de quelques minutes à quelques jours. Il s’agit d’échanger des actifs sur les marchés financiers, en utilisant les fluctuations de leur valeur pour dégager une plus-value.

Que peut-on acheter ?

Le trading ne se limite pas aux actions d’entreprises cotées en bourse. Les services de courtage en ligne (appelé « broker ») vous permettent d’investir sur différents types d’actifs. Par exemple :

  • les matières premières (ex : pétrole, or, gaz naturel)
  • les indices (ex : CAC 40, Nasdaq, Dow Jones)
  • les paires de devises, appelé ForEx
  • les Actions

Comment ça marche ?

Concrètement, comment fait-on pour acheter, revendre, et réaliser des profits ?

Les positions (les Trades)

Ouvrir une position revient à acheter un actif dans le but de le revendre ultérieurement, lorsque que sa valeur aura évoluée.

Les caractéristiques de base d’une position :

  • L’actif – ce que vous achetez (ex : du Pétrole, Apple, CAC40, etc…)
  • La valeur unitaire d’ouverture – C’est le cours de l’actif au moment de l’achat
  • Le montant de votre investissement (en euros ou en dollars)
  • La valeur unitaire de fermeture – C’est le cours de l’actif au moment de la revente

Le nombre d’unités achetées peut être calculé en divisant le montant investi par la valeur unitaire d’ouverture.

Exemple : achat pour $100 d’actions Nike

Maintenant que votre position est ouverte, vous pouvez observer en temps réel l’évolution de sa valeur, corrélée au cours de l’actif.

Après deux jours, l’action a progressé

Fermez votre position pour clore le Trade. Vos unités sont « rendues » au marché à leur valeur de fermeture.

C’est la différence entre la valeur d’ouverture et la valeur de fermeture qui détermine le montant de votre plus-value. Votre Trade peut être gagnant (avec profit) ou perdant (avec perte).

Exemple d’un trade gagnant

Les heures de marchés

A chaque actif correspond un marché. Or, les marchés sont répartis aux quatre coins du monde et ne sont pas ouverts en permanence.

Pour les actions, quelques exemples d’horaires des marchés principaux (GMT+2) :

  • New-York : du lundi 15h30 à vendredi 22h00
  • Londres, Paris et Francfort : du lundi 09h00 à vendredi 17h30
  • Stockholm et Helsinki : du lundi 09h00 à vendredi 17h25
  • Hong Kong : du lundi 03h30 à vendredi 10h00

Et voici quelques exemples d’horaires de marché par type d’actif :

  • ForEx : du dimanche à 23h05 au vendredi à 22H30
  • Cac 40 : du lundi 08h00 au vendredi 22h00
  • Dow Jones et Nasdaq : du lundi 00h00 au vendredi 22h15
  • Matières premières : du lundi 00h00 à vendredi 22h30

Le compte de trading

Pour accéder au marché, il vous faut un compte de trading. Celui-ci fonctionne comme un compte bancaire accessible en ligne. Après y avoir déposé le montant que vous souhaitez dédier à votre trading, vous pouvez prendre vos positions.

Le montant disponible sur votre compte varie selon vos gains et pertes réalisés. Vous pouvez ajouter des fonds ou retirer vos gains à tout moment, selon les différentes méthodes désormais répandues sur internet (CB, Virement, PayPal, etc…).

Le compte de trading vous permet d’accéder aux marchés

Qu’est-ce qu’un broker ?

On appelle « broker » (traduction de courtier) le service en ligne sur lequel vous allez pouvoir créer votre compte de trading.

Il s’agit d’un site sécurisé, accessible depuis votre navigateur (ex : Chrome, Firefox ou Safari). Il est parfois accompagné d’une application mobile, pratique pour rester connecté au marché pendant vos déplacements.

Certains brokers vous permettent d’accéder à votre compte au travers d’outils spécialisés (ex : MetaTrader ou WalMaster). Ces applications proposent un ensemble de fonctionnalités avancées, réservées aux traders expérimentés et/ou professionnels.

Comment choisir son broker

Nous n’allons pas faire un comparatif des principaux brokers du marché. Toutefois, notez que le choix de votre broker doit dépendre de plusieurs critères :

  • Votre expérience : un trader expérimenté sera exigeant sur les outils mis à sa disposition. A l’inverse, la multitude de fonctionnalités proposées, souvent au détriment de l’ergonomie, pourra découragée le trader débutant.
  • Les marchés sur lesquels vous opérez : certains brokers sont spécialisés par type de marché (ex : ForEx ou Crytpo). D’autres sont plus « généralistes » et proposent des actifs variés. Choisissez un broker avec un accès aux marchés qui vous intéressent.
  • Votre style de trading : le temps de détention de vos trades et la fréquence de votre activité déterminent votre style de trading. Les outils et les frais du broker doivent être adaptés à votre méthode.

Tous les brokers ne valent pas !
En effet, c’est un domaine dans lequel il existe beaucoup d’arnaques. Avant de créer votre compte (et surtout de déposer vos fonds), vérifiez impérativement le bonne régulation du site (AMF, FCA) et que le broker ne soit pas sur les listes noires de l’AMF.

Les frais relatifs au trading

Les brokers se rémunèrent en appliquant des frais pouvant prendre différentes formes. On observe principalement :

  • Les spreads ou commissions : c’est le montant qui sera prélevé sur chaque position. Il peut varier selon l’actif et le broker, mais il reste très faible (voire nul). C’est le volume des transactions (et le spread appliqué sur chacune) qui constitue la source de revenu principale du broker.
  • Les frais de garde relatifs aux leviers : aussi appelés frais de roulement. Ils ne s’appliquent que pour les positions avec effet de levier*. Ils sont calculés et prélevés quotidiennement pour chaque position.
    *L’effet de levier en trading sera abordé dans un prochain article.
  • Les frais de retrait : dépend des brokers, ces frais peuvent varier (ou disparaître) selon la valeur de votre capital et/ou le montant du retrait.

Là encore, selon votre style de trading, vous devez considérez le montant et les modalités des différents frais appliqués par votre broker.

Pour aller plus loin

Les types d’analyse en trading

Analyse technique ou fondamentale ?
Faire du trading consiste nécessairement à utiliser plus ou moins l’une et/ou l’autre de ces méthodes.
De quoi s’agit-il ?

L’analyse technique, c’est l’étude des graphiques. On ajoute différents indicateurs techniques sur la courbe de prix d’un actif, afin de détecter la prochaine tendance.
Plus concrètement, il s’agit d’identifier les niveaux de prix support ou résistance (sur lesquels la tendance s’inverse), ou de repérer les combinaisons graphiques types, qui se répètent au fil du temps.

Exemple d'analyse technique
Exemple d’analyse technique

L’analyse fondamentale se base sur les nouvelles économiques ou politiques, les publications de résultats des entreprises et des états, ou encore les déclarations des banques centrales.
Il s’agit de suivre rigoureusement les informations économiques afin d’anticiper les mouvements des marchés.

Même si chacun a sa préférence, les deux analyses doivent souvent êtres combinées. Par exemple, la publication du compte de résultat d’une entreprise pourrait temporairement fausser la prédiction issue de votre analyse technique.

Le calendrier économique

Ce calendrier regroupe l’ensemble des annonces pouvant impacter le cours des actifs du forEx ou des indices.

Dans l’exemple ci-dessous, on peut voir l’heure de chaque annonce, accompagnée de la zone géographique concernée et de l’impact potentiel (ici de 1 à 3). Une grosse différence entre les valeurs précédentes et actuels engendre souvent des variations soudaines et significatives des cours.

Exemple : le calendrier économique du site investing.com

Certains traders utilisent ce calendrier pour éviter de se positionner durant les annonces. D’autres au contraire tentent de tirer des profits de ces variations parfois conséquentes.

> Exemples de calendriers économiques <

Les ordres

En trading, ouvrir ou fermer une position se fait en passant un ordre. Vous passer un ordre d’ouverture quand vous détectez une opportunité et un ordre de fermeture lorsque l’actif atteint votre valeur cible.
Malheureusement, vous n’êtes pas toujours disponible et devant votre écran pour pouvoir les passer au bon moment.

La bonne nouvelle, c’est que la plupart des brokers vous proposent de « programmer » vos ordres, afin qu’ils s’exécutent automatiquement selon différentes conditions.

Vous pouvez passer un ordre d’ouverture pour qu’il s’exécute « au marché » (à l’ouverture du marché) ou lorsque l’actif aura atteint une certaine valeur, plus basse ou plus haute que sa valeur actuelle.

Vous pouvez passer un ordre de fermeture pour clore votre position si l’actif atteint votre valeur cible (c’est le Take Profit), ou, à l’inverse, s’il atteint votre limite de perte (c’est le Stop Loss).
Les deux ordres peuvent se cumuler sur une même position.

Dans cette configuration, selon l’évolution du cours, vous pouvez gagner 5% ou perdre 2,5%

Les styles de trading

Combinez les brokers et les outils et vous obtenez une multitude de possibilités pour investir sur les marchés financiers.

Afin de ne pas vous y perdre, vous devez définir votre style de trading : choisissez vos catégories d’actifs ainsi que la fréquence et la durée de vos positions.

Les styles les plus répandus :

  • Placement à long terme : il s’agit de se positionner sur des actifs à « fort potentiel de croissance » en gardant (éventuellement) une oreille attentive aux informations économiques.
  • Swing trading : les positions peuvent êtres conservées pendant plusieurs jours ou plusieurs semaines. C’est la méthode la plus appropriée aux débutants.
  • Day trading : les positions sont ouvertes et fermées le même jour (pas de frais de garde).
  • Scalping : de multiples positions sont ouvertes et fermées en quelques secondes. Tous les brokers ne l’autorisent pas. De plus, ce style nécessite des outils spécifiques.

A terme, vous pouvez vous spécialiser sur un style unique ou être capable d’adapter votre style à l’état du marché ou à vos disponibilités. Dans ce cas, vous devrez certainement utiliser plusieurs comptes de trading, chez différents brokers.

Conclusion

Bien sûr cet article est une synthèse. L’objectif étant d’aborder le trading en douceur et de vous familiariser avec son vocabulaire.

J’espère vous avoir éclairé et encouragé à aller plus loin.

One thought on “Je n’y comprends rien au trading

Les commentaires sont fermés.